LE MANS CLASSIC : on passe les vérifs !

Vérification Patrick RivetArrivé jeudi matin. Je peux déjà vous dire que l’installation de Motors TV, pour la réalisation des programmes, se passe au mieux. Du côté de la DB N°57, tout se met en place également. Pas toujours facile. C’est ainsi que ranger voiture personnelle, remorque et camping-car relève de la guerre de tranchée. Ou plutôt de rubalise… C’est à qui se réquisitionne quelques centaines de mètres carrés. Comme ça. De force… C’est donc un peu la foire d’empoigne et, par cette canicule, le ton monte parfois aussi fort que le thermomètre. Un peu de discipline… non, de savoir-vivre, ne serait pas plus mal…

Bref… le plus important est bien de passer les différentes vérifications techniques et administratives. Déjà, rejoindre le paddock du plateau 2. Tirée par une Jeep – l’organisation a mis en place un super service navette avec des engins militaires pour les pilotes et leur voiture- et on s’installe donc à notre emplacement. Inscrit sur l’auvent, le N°, le nom de la voiture, celui des pilotes. Premier petit coup au cœur. A nos côtés, pour l’instant, une superbe 4 CV. Plus loin, des Jaguar C ou D, des Aston Martin DB3, une Lotus 11… du beau monde qui regarde la DB de Dominique avec intérêt. N’oublions pas que ce châssis, vainqueur de l’indice performance en 1953, revient pour la premioère fois suur le terrain de ses exploits. Dans sa livrée d’origine. Autre petit clin d’œil sympa également accepté par Peter Auto, on conserve le Numéro 57 !

L’aprsè19h00. Normalement, les vérifications techniques devraient être clmauses mais un des commissaires est venu nous voir : « vous êtes les derniers, merci de le dire derrière vous. » On le dira et on aidera à remettre une superbe Type C dans son box. Petite discussion sur le réservoir d’essence mais tout se passe bien. On se retrouve vite avec le transpondeur et le sticker césame. Autre moment d’émotion. On ne s’est jamais senti aussi prêt…

A plus, Patrick Rivet

Retrouvez la galerie photos du Mans Classic 2010: cliquez ici

Mots-clés: ,

Laissez un commentaire