Ford au point stop

Est-ce vraiment une surprise ? Pas sûr. Ford a décidé de mettre un terme à son engagement officiel en WRC, un an avant la fin de contrat signé avec M-Sport, la structure de Malcolm Wilson. Pour raison économique. L’an prochain donc, le championnat du monde sera de nouveau une confrontation à deux constructeurs, Citroën contre Volkswagen. Dommage.Ford se retire à la fin de la saison. On pouvait s’y attendre. Voilà quelques saisons déjà que Malcolm Wilson, plus encore que Gérard Quinn, le patron des activités sportives de Ford Europe, convainc toujours plus difficilement les dirigeants de la marque de continuer l’aventure. Une aventure qui, à deux exceptions près en 2006 et 2007, ressemble plus, depuis dix ans, à un rôle de faire-valoir que de véritable prétendant au titre. L’erreur de Ford fut de ne pas pleinement s’investir via son propre service compétition, comme l’a fait Citroën ou le fait désormais Volkswagen, préférant se lier, depuis 1997, à Malcolm Wilson et sa structure M-Sport. La malchance de Ford, marque pourtant présente depuis les débuts du championnat, c’est d’être tombée sur le duo Citroën-Loeb depuis 2000. Usant. Démoralisant. On le constate encore cette année : la Fiesta n’a jamais eu à rougir de la comparaison avec la DS3 mais au final, erreurs des pilotes aidant (Ah ! le rallye du Portugal!), les titres vont encore à Loeb et Citroën, un extra-terrestre et une machine parfaitement bien huilée. Face à ces deux-là, on ne peut souffrir que d’un complexe d’infériorité.

Un complexe que n’aura pas Volkswagen qui a recruté, il y a un an déjà, Sébastien Ogier et qui vient de signer avec Jari-Matti Latvala. Latvala part-il parce qu’il savait n’avoir aucun avenir chez Ford ou Ford s’arrête-t-il parce que son pilote vedette s’en va? Peu importe, après tout. Hirvonen parti fin 2011, Latvala au soir du rallye de Catalogne pour rejoindre les rangs d’un constructeur ambitieux, Ford n’a peut-être pas eu envie de voir sa note rétrogradée d’un cran. Pourtant, il y avait peut-être un coup à jouer en l’absence momentanée de Loeb. Mais avec qui? Petter Solberg? Pas vraiment. Mads Otsberg, Ott Tanack ou Evgueni Novikov? Là est l’avenir du rallye mais ces gamins de vingt ans sont encore un peu tendres. Ils pourront, s’ils en ont les moyens, toujours s’appuyer sur  Malcolm Wilson qui a bien l’intention de continuer à faire courir les Fiesta WRC.

Ford se retire. Pas forcément une bonne nouvelle pour le championnat du monde des rallyes, dont l’équilibre et la crédibilité ne tiendront encore que sur l’engagement de deux constructeurs… Equilibre précaire. Citroën ne semble plus prêt à continuer après 2013 et qu’en sera-t-il de l’engagement de Hyundai? En attendant, la crise économique fait une nouvelle victime et l’on ne peut que regretter que Ford, marque emblématique des rallyes, rejoignent Lancia dans le cimetière des éléphants.

Patrick Rivet

 

 

Mots-clés: , , ,

Laissez un commentaire