F1 – GP d’Abu Dhabi, les étoiles !

On sera tous d’accord pour dire qu’heureusement que les GP se suivent et ne se ressemblent pas… Après la litanie du GP d’Inde, quel bonheur que d’avoir une course mouvementée et pleine de suspense et même d’accrochages ! C’est toujours un peu artificiel certes, mais bon c’est comme ça. Ensuite, on sera tous d’accord pour dire qu’on est bien content de ce succès de Raikkonen, globalement mérité sur l’ensemble de la saison. Le paradoxe veut pourtant que Raikkonen signe cette victoire le jour même où il devient certain, mathématiquement parlant, qu’il ne sera pas champion du monde 2012… Il symbolise malgré tout un comeback plus que réussi et une personnalité atypique (cf sa fameuse communication radio de la 2e neutralisation…), et qui réussit bien mieux son retour que Schumacher son départ… Quand on pense que 8 équipes différentes ont été dans les points à Abu Dhabi et que l’ex Baron Rouge n’a pas réussi à marquer au moins un point, c’est franchement misérable pour lui…

Mais revenons à notre tableau d’honneur pour ce GP.

*** : RAIKKONEN – Etonnant de voir comment le scénario de Singapour s’est répété : Hamilton est devant, dominateur, et il a un problème technique au 19e tour ! Cette fois, c’est Raikkonen qui était là pour rafler la mise, après un excellent départ. La surprise est peut-être venue de la suite, où on l’a vu parfaitement dominer la situation, alors qu’on pensait qu’avec deux neutralisations, il allait être vulnérable… Bravo donc à un pilote qui gagne pour la première fois depuis trois ans et qui n’a rien perdu de sa vista. Impressionnant de se souvenir aussi qu’il a scoré 17 fois sur 18 cette année !

** : VETTEL – Pour avoir recueilli quelques impressions autour de moi depuis hier, j’ai l’impression que beaucoup ont été plus marqués par la remontée de l’Allemand que par la victoire du Finlandais. Cette remontée, bien sûr, a été aidée par deux neutralisations et pas mal de grabuge qui ont fait que certains se sont auto éliminés et ont fait les affaires de Vettel (Massa et Webber par exemple). Cependant, on n’oubliera pas que son périple dans le peloton n’a pas été de tout repos (accrochage dans les premiers tours, écart pour éviter Ricciardo…) et qu’il s’est arrêté au stand une fois de plus que prévu. Donc qu’il a perdu du temps en route. 3e à l’arrivée, donc, après tout ça, c’est un exploit.

* : ALONSO – On ne le remerciera jamais assez d’être là et de donner la réplique à Vettel, même si on a de plus en plus l’impression que c’est avec l’énergie du désespoir.

* : MALDONADO – Une étoile en forme de récompense pour le Vénézuélien, auteur d’une superbe qualif et d’une course honnête à défaut d’être brillante, mais qui a au moins le mérite de le voir dans le haut du peloton.

* : KOBAYASHI – Nos amis d’Autosport ont récemment écrit un article intitulé « Et si McLaren avait choisi le mauvais gars de chez Sauber ? ». Force est de constater que l’ami Perez, pour flamboyant qu’il puisse être, multiplie en ce moment les manoeuvres brouillonnes et confond vitesse et précipitation. Du coup, on a toujours ce petit faible pour Koba, qui est capable souvent d’assurer le coup et d’obtenir un superbe résultat à la fin. C’est un peu plus inégal que Perez, mais c’est peut-être plus solide. Si le Japonais ne trouve pas un volant pour la saison prochaine, je ne comprends plus rien à rien !

* : SENNA – On décrie beaucoup le Brésilien, mais on continue ici à le défendre. Et pas seulement parce qu’il a un nom qui ouvre beaucoup de bienveillance. En fait, c’est toujours laborieux avec lui mais c’est rarement inutile. Et cela mérite donc notre attention. Cette course en est l’illustration parfaite : il est pris dans un accrochage dès le premier virage, on le croit perdu, on n’entend plus parler de lui et au final, hop, il est 8e ! Bravo donc à lui.

* : DI RESTA – Un peu la même chose que pour Senna, on a bien vu les deux Force India s’accrocher dès le premier virage, on a vu Hulkenberg abandonner, on a cru que c’était la même chose pour Di Resta, et puis finalement il est 9e, devant Schumacher, Vergne, Ricciardo qu’on a pourtant plus vu…

Le classement après 18 GP : 1. VETTEL : 27 étoiles. 2. ALONSO : 22. 3. RAIKKONEN : 19. 4. HAMILTON : 15. 5. GROSJEAN : 14. 6. WEBBER, SENNA : 11. 8. MALDONADO, BUTTON, PEREZ, KOBAYASHI : 10. 12. MASSA, HULKENBERG, DI RESTA : 9. 15. RICCIARDO : 8. 16. ROSBERG : 7. 17. VERGNE : 6. 18. SCHUMACHER : 4. 19. PIC, GLOCK : 1.

Photo : www.grandprix.com

 

Mots-clés: , , , , , , , ,

4 résponses à "F1 – GP d’Abu Dhabi, les étoiles !"

  • Denis Bourriez a écrit:
  • djef a écrit:
  • IceMan72 a écrit:
  • sleboz a écrit:
Laissez un commentaire