Tchao Petter…

 

On serait sur un ring, on dirait que Petter Solberg jette l’éponge. En annonçant officiellement qu’il ne disputera pas la prochaine saison en WRC, le Norvégien avoue son incapacité à retrouver un volant digne de ce nom.

« Il va nous manquer »… « je n’imagine pas une assistance sans lui… » Les éloges et les déclarations un brin hypocrites alimentent aujourd’hui le communiqué de Ford, que ce soit de la part de Gérard Quinn ou de Malcolm Wilson. Le premier, faut dire, lui doit bien ça maintenant que Ford s’est officiellement retiré du WRC et le second a un « business » à faire tourner et n’a que faire… d’un pilote qui accepte de rouler gratuitement.  Préférant à un champion du monde un pilote payant. Dures, les affaires en ce moment.

Petter Solberg, de son côté, n’avait pas envie de chercher un budget. Question d’honneur sans doute pour un personnage comme lui qui s’est épuisé, ces trois dernières saisons, à faire tomber Sébastien Loeb. Au final, c’est lui qu’il aura mis dans les cordes. Loeb, ce fut pendant trois ans, entre la gestion de sa propre structure avec des Citroën C4 jusqu’à son retour dans le giron de Ford comme pilote officiel, à la fois la hantise, le cauchemar mais aussi le moteur de Solberg. Son rêve : être le premier champion du monde après Loeb après avoir été le dernier avant le Français. Solberg y a laissé son énergie et une grande partie de sa clairvoyance. Surtout cette saison. Une Ford Fiesta officielle, voiture qui fut, parfois, aussi compétitive voire meilleure que la DS3 et pas la moindre victoire au compteur. Pire, il termine le championnat devancé par son jeune compatriote Mads Ostberg. Qui sera dans la structure M-Sport l’an prochain. Bonjour le passage de témoin symbolique, comme le fut d’ailleurs la victoire d’Ostberg au Portugal, qui n’aurait jamais dû échapper aux Ford officielles, celle de Solberg en tête.

Ah! il en a fait des boulettes, cette année, Hollywood Petter… Il peut s’en mordre les doigts, manger sa cagoule et surtout ravaler sa fierté. Elles lui coûtent cher aujourd’hui et le privent incontestablement d’une belle suite de carrière… Prenez sa sortie de route spectaculaire e Alsace qui a fait le tour du monde… Sur le terrain qui consacra une fois de plus Loeb, Solberg a craqué.

L’annonce de son retrait doit d’autant plus lui faire mal qu’il survient au moment où Loeb lève le pied et n’envisage plus de disputer une saison complète. Pour Solberg,  le réveil est encore plus glauque. Son Graal s’achève dans un râle…

Reste qu’à nous aussi, il va manquer. On n’aime bien sa gouaille toute latine, son exubérance, sa faconde au moment de raconter ce qu’il lui est arrivé. Petter Solberg quitte le WRC mais n’est pas complètement rangé des voitures. Et si on le retrouvait au volant d’une voiture de rallycross, la discipline de ses débuts, aux Etats-Unis peut-être?

 

 

 

1 résponse à "Tchao Petter…"

Laissez un commentaire