Volkswagen enfile sa Polo pour son entrée en WRC (vidéo)

 

On y est : Volkswagen arrive en WRC. S’est déroulée le week-end dernier la présentation officielle de l’équipe avec ses deux pilotes stars, Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala. Impressions et interviews vidéos.Décidément, Monaco est un endroit bien particulier. Je ne vous parle pas de la F 50 croisée alors qu’on vient juste de mettre un roue au rond point du Portier ou de Rolls rouge pompier qui gêne un peu la circulation. Non, je veux juste évoquer le ciel bleu, le soleil et les 12°c tellement différents de ce qu’on a laissé derrière nous avant de rejoindre la Principauté pour un évènement attendu : le lancement officiel du programme WRC de Volkswagen. A un mois du début de saison, la marque allemande vient humer l’air de Monte Carlo.

Avant même de retrouver les pilotes d’abord et la voiture ensuite, c’est déjà l’occasion de retrouver des anciens champions  du monde. Il y a là Juha Kankkunen, impliqué aujourd’hui dans des tentatives de records sur glace au volant de Bentley et qui vous explique de sa voix grave que « 400 km/h, ce ne sera pas simple mais que 350, c’est facile »… ben voyons. Est également présent Markku Alen, impliqué en Scirocco Cup. Et enfin Kenneth Eriksson qui, en 1986, avait apporté le titre mondial groupe A à Volkswagen avec une Golf. Hommage au passé avant d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire avec une autre star assurant parfaitement le lien avec l’avenir car très présent dans l’univers Motorsport : Carlos Sainz.

Posée – un peu trop- assez longue – un peu trop – la conférence de presse nous permet de découvrir… une version route en édition limitée à 2500 exemplaires d’une Polo R WRC propulsée par un TFSI 2 litres de 220 chevaux (33 900 €) et de retrouver d’autres têtes connues du sport automobile : Willy Rampf, directeur technique longtemps passé chez Sauber en  F1,  François Xavier Demaison, ex Peugeot et Subaru entré chez VW parmi les premiers en 2011 ou Sven Smeets, passé, lui  par Citroën. Tout le monde y va de son petit discours, et une évidence : on la joue modeste. Jost Capito, successeur de Kris Nissen depuis mai dernier et ex-Porsche ou Ford, évoque simplement « une année d’apprentissage », la volonté « de faire des podiums par nos propres moyens » avant de « viser les victoires en 2014 et le titre en 2015″. Propos ô combien mesurés, politiques à l’extrême. Quand on peut s’offrir ce qui risque fort d’être rapidement la paire de pilotes la plus rapide du plateau, on doit forcément avoir d’autres ambitions que celles-ci…

Ogier-Latvala. Du lourd. Du très lourd. Rapides l’un comme l’autre sur tous les terrains. Animés, sans aller jusqu’au sentiment de revanche, par l’envie, au moins, de bousculer la donne actuelle en WRC et de jouer rapidement la gagne.  Sébastien Ogier, poussé à une quasi année sabbatique forcée au plus haut niveau a, reconnaît-il, « eu du mal à se motiver en fin de saison » au volant de la Fabia S 2000 et a surtout eu la responsabilité du développement de la Polo WRC. Jari-Matti Latvala, lui, avoue « avoir eu des hauts et des bas dans son pilotage » mais amène à VW son expérience encore fraîche de la Fiesta 2012. Des infos importantes données à son équipes quand il fit connaissance avec sa future monture.

Au pied du Casino de Monaco et de sa fastueuse décoration de Noël, un podium sur lequel monte, pétaradante, la Polo R WRC… A Sébastien Ogier et Julien Ingrassia l’honneur d’y grimper, bien tôt rejoints par les deux autres équipages puisqu’une troisième voiture sera engagée dès le rallye du Portugal pour Andreas Mikkelsen (voir la news sur Mikkelsen). Un podium donc… faut-il y voir un message?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés: , , , ,

Laissez un commentaire