Crash de Daytona – entre amertume et colère

48 heures après ce terrible accident dont l’image a fait le tour du monde, on reste encore sous le choc. Et cela nous donne envie de réagir et d’essayer de trouver des explications à ce qui restera comme la grande histoire de ce Daytona 2013, plus encore que la pole de Danica Patrick ou la victoire de Jimmie Johnson dans la grande course de dimanche…

On le sait, Motors TV retransmettait en direct et en exclusivité cette course de Nationwide, samedi soir. J’en étais le commentateur, aux côtés d’Adrien Paviot. Tout de suite après le crash de Larson, j’ai eu le sentiment que non seulement « la fête était gachée » mais surtout « qu’on venait de vivre un drame ». Me sont évidemment revenues en mémoire ces images de voitures allant se désintégrer dans les grillages ces dernières années, principalement en IndyCar : Kenny Brack au Texas, Mike Conway à Indianapolis, et bien sûr Dan Wheldon à Las Vegas… D’autre part, et pour revenir cette fois à la Nascar, on se souvenait qu’il y avait eu des blessés à Talladega quand Carl Edwards était parti lui aussi dans le grillage. Or, le crash de Daytona était d’évidence beaucoup plus grave que celui de Talladega, par le nombre de voitures impliquées et par l’impact en lui-même. Ma première pensée a donc été quelque chose du genre : « s’il y a eu 8 blessés à Talladega, alors qu’est-ce que ça va être ici… »

Aussitôt après, nous avons eu l’image du moteur de Larson, encastré dans les grillages, mais côté spectateurs. Image franchement terrifiante, et là il faut bien avouer que ce sont des comparaisons avec Le Mans 55 qui viennent instantanément à l’esprit. On n’ose pas le dire à l’antenne parce qu’on se dit que ce serait trop macabre, mais on pense quand même qu’il n’a pas manqué grand-chose pour qu’on ait VRAIMENT un moteur qui aille faucher plusieurs dizaines de personnes… Et là, je ne vous dis pas l’importance que cela aurait eu au niveau sport auto mondial.

J’avoue avoir été stupéfait par la réaction officielle de la Nascar et du Speedway de Daytona sitôt le drame vécu et alors qu’on ne savait toujours pas combien il y avait de blessés et dans quel état… Ainsi donc, M. Joie Chitwood III, Président du circuit, ne trouvait rien d’autre à dire, une heure après les événements, que bien sûr « le Daytona 500 aurait lieu comme prévu, que les grillages seraient réparés et qu’on ne changerait pas l’emplacement des premières places dans la zone »… The show must go on, comme on dit ! J’ose quand même espérer que M. Chitwood III a, au début de son intervention, eu une pensée officielle et publique pour les blessés car sinon, quel manque de compassion, quel cynisme, quelle absence de sens moral ! Je sais bien que les enjeux derrière un Daytona 500 sont énormes, mais de là à faire comme si pratiquement cet accident n’avait pas eu lieu ou ne comptait pas…

On est donc partagé entre plusieurs sentiments aujourd’hui, car ce n’est certainement pas quelque chose que l’on veut voir, et encore moins revoir. Doit-on en vouloir aux pilotes qui sont obligés d’aller se taper dans les derniers mètres, se mettant ainsi en travers et semant une immense pagaille derrière ? Peut-être, même si la nature de ce sport fait que c’est sans doute impossible. Faut-il interdire les courses sur super speedways pour définitivement circonscrire ces fameux « big ones », aussi indécents que dangereux ? Faut-il concrètement reculer les spectateurs des premiers rangs ? faut-il rehausser la hauteur des grillages ? Faut-il une nouvelle génération de voitures en Nationwide ? Ou faut-il juste accepter le monde du stock car américain comme il est, variation moderne des jeux du cirque ?

J’aime trop le sport automobile pour verser dans des dénonciations sans fondement. Je dis juste qu’on n’a pas été loin de vivre un drame qui aurait changé la face de toutes les compétitions, qu’on ne veut plus revivre ça et que Joie Chitwood III n’est pas digne de son poste.

Mots-clés: , ,

5 résponses à "Crash de Daytona – entre amertume et colère"

  • Absolument! a écrit:
  • Le Roy a écrit:
  • Romain a écrit:
  • murat a écrit:
  • Maxim a écrit:
Laissez un commentaire