Kristensen-McNish-Duval champions du monde !

Evénement à Shanghai. Et événement en direct sur Motors TV. Tom Kristensen possède désormais un titre de champion du monde. Il aura donc fallu que la FIA et l’ACO remettent sur pied un championnat du monde d’endurance pour que le pilote qui représente le plus cette discipline soit enfin récompensé par le titre qu’il mérite. Certes, Monsieur Le Mans (avec neuf victoires désormais) comme le Danois est surnommé, aurait pu prendre sa retraite sans couronne mondiale que sa carrière n’en aurait guère pâti. Mais avouez qu’il y a comme une forme de justice à voir le pilote possédant le plus grand palmarès de l’endurance puisse aussi ajouter champion du monde sur sa carte de visite.

Et avec lui Allan McNish. Trois victoires au Mans, quatre au 12 Heures de Sebring, trois titres en ALMS, tous acquis avec Audi, l’Ecossais fut pendant longtemps la référence en endurance en sachant allier vitesse et agressivité. Rien que pour ses départs ou ses dépassements souvent audacieux, McNish mérite lui aussi la récompense suprême avant de raccrocher. Ce qui, et même si on n’a pas envie de le voir partir, arrivera plus vite qu’une prochaine baisse des impôts.

Ce titre, l’an dernier acquis par André Lotterer, Marcel Fässler et Benoît Tréluyer, un pilote en a été le catalyseur : Loïc Duval. Allan McNish le reconnaissait en début de saison, l’arrivée du Français, en plus d’un ingénieur dédié, a secoué les habitudes des deux rescapés de l’ex trio Kristensen-McNish- Capello. A forcé ces deux piliers de l’équipe rarement contredis, à parfois se remettre en question. Avec en plus sa pointe de vitesse, Loïc Duval a réveillé les anciens, à amené du sang neuf. La course et ses incertitudes, la chance des uns et parfois la malchance des autres, avec en prime la victoire aux 24 Heures du Mans, ont fait le reste.

Au passage, c’est à signaler, Loïc Duval est le troisième Français sacré champion du monde cette année après Sébastien Ogier en WRC et Yvan Müller en WTCC. A apprécier à sa juste valeur.

Patrick RIVET

Mots-clés: , , , ,

Laissez un commentaire